L’uomo inadeguato

L’uomo inadeguato

L’homme inadéquat

È possibile
che io sia un vestibolo senza luce
da cui strappo i parati uno ad uno;
io passo, l’aria passa insieme a me.
Se un drappo ricade troppo velocemente
io incespico e mi sciolgo
in un balbettio
che la corrente d’aria riecheggia,
e io navigo.

 

Il se peut
que je sois un vestibule sans lumière
dont j’écarte une à une les tentures;
je passe, l’air passe avec moi.
Si une tenture retombe trop vite
je trébuche et me déverse
dans le bégaiement
dont le courant de l’air m’imite,
et je nage.